Dernières vidéos
  • محاضرة فضيلة الدكتور عبد الله اللحيدان
  • اختتام دورة اللغة العربية
  • Kep video
  • كلمة د اللحيدان في مؤتمر قادة الأديان في اليابان
  • فيديو جديد بعنوان حقوق الاقليات في بلاد المسلمين
  • KNOWLDGE EXCHANGE PROGRAM IN BRIEF
  • فيلم تعريفي ببرنامج التبادل المعرفي
  • مقابلة مع وكيل وزارة الشؤون الإسلامية السعودية عبد الله بن فهد اللحيدان
  • Speech by Abdullah Alheedan
  • Millat Times Exclusive interview with Dr Abdullah Alheedan about IOS and issues of Saudi Arabia
Dernières nouvelles
  • 04/22/2019

    Dr. Abdullah Al-Lheedan, conseiller du ministre et superviseur du Programme d’Échange de Connaissances (KEP), a reçu le prêtre Lev Monksgaard, conseiller de l’église de Copenhague au Danemark, qui a visité le programme. Le Dr Al-Lheedan a donné un aperçu du programme et a souligné ses activités pour souligner l’appel de l’Islam à la coexistence des adeptes des religions et l’appel à l’islam avec sagesse et bon conseil. Le Dr. Monksgaard a présenté les activités de l’église de Copenhague pour la coopération interreligieuse dans le cadre de laquelle l’église, en coopération avec les sociétés islamiques au Danemark, organise des visites conjointes dans les écoles secondaires au cours desquelles les membres de chaque religion présentent leur religion, et définissent les aspects de la coopération entre l’église et les sociétés islamique et juive dans le cadre d’œuvres communes au service de la communauté, où plus de 150 écoles ont été visitées l’année dernière.
    D’autre part, Al-Lheedan a donné une description générale des publications du programme pour présenter les concepts de Jihad, d’éthique, de vie et de la Charia dans l’islam, ainsi qu’une brochure sur le statut des femmes dans l’islam. Il a été convenu de poursuivre la communication entre les deux parties afin de parvenir à une meilleure compréhension entre les adeptes des religions. À la fin de la réunion, Al-Lheedan a présenté le bouclier du programme à l’invité d’honneur et des photos commémoratives ont été prises.

    voir tous
  • 04/21/2019

    Sous le haut patronage de Son Excellence Dr Aref Alawi, président de la République du Pakistan, la quatrième conférence mondiale « Message de l’islam », organisée par l’Association des académiciens du Pakistan, a conclu ses travaux dans la capitale pakistanaise d’Islamabad. Le vice-ministre des Affaires Islamiques, Da’wah et Orientation, a participé à la conférence et le Dr. Abdullah bin Awad Al-Juhani, imam de la Mosquée Sacrée, a été invité en tant qu’invité d’honneur, avec la participation d’érudits, de penseurs et de prédicateurs de dix pays islamiques.
    La conférence s’est terminée par une série de recommandations, notamment: Souligner l’importance du rôle des érudits, des prédicateurs, des imams de mosquées et des professionnels des médias dans la promotion de la paix, de la tolérance et de la réconciliation entre les peuples du monde, et a exhorté les musulmans et les minorités musulmanes, en particulier ceux vivant dans des pays non musulmans, à interagir, à s’intégrer et à vivre avec les peuples du monde, à respecter les règles et les instructions de ces pays, et à avertir des affrontements, de la violence, de l’extrémisme et de la déviation contraire à la tolérance de l’Islam.
    La conférence a également recommandé d’encourager les parents, les enseignants, les imams, les prédicateurs, les universitaires et les médias, et leur a demandé de se concentrer sur l’intensification des programmes éducatifs au sein des sociétés islamiques, de diffuser les valeurs et l’éthique islamiques dans le cœur et l’esprit des jeunes et de les encourager à aimer Allah, Son Messager et les deux saintes mosquées et consolidez leur importance et la nécessité de les protéger, renforcez la stabilité de la société et protégez les jeunes contre l’extrémisme, le terrorisme, la corruption et les corrupteurs.
    La conférence a invité des érudits, des spécialistes, des prédicateurs, des éducateurs et des professionnels des médias et les a exhortés à poursuivre leurs efforts bénis en vue de sensibiliser les musulmans, diffuser l’approche modérée et de rejeter les divergences sectaires, les affiliations aux partis, la violence, l’extrémisme et le terrorisme.
    Les participants ont conclu leurs recommandations en renouvelant leur remerciement et leur gratitude au Royaume d’Arabie Saoudite et à ses dirigeants pour leurs positions islamique et humanitaire, le parrainage des deux saintes mosquées et des pèlerins, et la diffusion de la tolérance de la religion et des sciences du Coran et de la Sunna, et la modération.

    voir tous
  • 04/16/2019

    Le ministère des Affaires Islamiques participe à une conférence sur le système de valeurs et son impact sur le développement du dialogue et la promotion de l’orientation pédagogique.
    Le ministère des Affaires Islamiques, Da’wah et Orientation a participé à une conférence sur le système de valeurs et son impact sur le développement du dialogue et la promotion de l’orientation pédagogique organisée par le Centre International pour les Stratégies de l’Éducation et de la Famille en collaboration avec la Faculté de Études Islamiques à Novi Pazar en République de Serbie. Représentant le ministère, M. Abdullah bin Fahd Al- Lheedan, conseiller du ministre et superviseur du Programme d’Échange de Connaissances (KEP), a présenté un document intitulé « Le dialogue et son impact dans la réalisation de la paix sociale ».
    Al- Lheedan a commencé son discours en déclarant que le dialogue était une approche islamique authentique, maintenue par le Prophète Mohammed, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, à toutes les étapes de sa vie avec le proche et le lointain et l’ami et l’ennemi, et l’a transformé en un moyen de connaissance. La familiarité est le fruit de la connaissance parce que les âmes humaines normales s’unissent quand elles sont connues, ce qui conduit à la consolidation de la coexistence et de la tolérance entre eux ; et quand l’harmonie devient possible, la coopération est aussi possible et il est naturel qu’ils pratiquent parmi eux pour atteindre leurs intérêts et préserver leurs acquisitions. Par conséquent, le Tout-Puissant dit dans le Coran : « Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression.  »
    On sait que le monde entier, en particulier la péninsule arabique, a été témoin de nombreuses guerres au début de l´Islam et avant la mission du Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui. Les tribus arabes se battaient entre eux ou avec d’autres tribus pour ou sans raison. Le véritable islam est venu pour sortir les gens de cette vie difficile et les transférer dans un endroit de sécurité et de tranquillité. Le Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, désireux de garder les gens à l’écart des guerres et de tout ce qui y conduit, recherchait toujours des moyens pacifiques et calmes de faire face aux opposants.
    Al- Lheedan a ensuite expliqué les efforts déployés par le Royaume pour promouvoir la culture du dialogue, en ces termes : « Au cours des deux dernières décennies, le gouvernement saoudien s’est efforcé de manière constructive pour promouvoir le dialogue. En 2008, le roi Abdullah, qu’Allah lui fasse miséricorde, a inauguré la conférence mondiale sur le dialogue interreligieux à Madrid, en Espagne. Le ministère des Affaires Islamiques, sous les instructions du Gardien des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman et son Prince Héritier, le prince Mohammed bin Salman, et sous la direction de Son Excellence M. Abdullatif Al-Sheikh, ministre des Affaires Islamiques, Da’wah et Orientation, luttaient contre la rhétorique de l’extrémisme et de la haine et préconisaient le dialogue en tant que moyen d’action. Le ministère a mis en place des comités légitimes au niveau régional et un comité central au siège pour surveiller les prédicateurs de plus de quinze mille mosquées et l’imposition d’une punition appropriée à ceux qui abordent la rhétorique d’incitation et d’extrémisme pour violer l’approche juridique islamique légitime, qui appelle au dialogue, à la compassion et à la miséricorde. Le programme d’Échange de Connaissances (KEP) a également été mis en place, son objectif est de communiquer avec les universités, les centres universitaires, les scientifiques et adeptes d’autres religions afin de clarifier l’appel de l’Islam pour la paix et de la coexistence. Le Conseil Suprême des Oulémas a publié de nombreuses déclarations sur l’extrémisme, dans lesquelles l’approche islamique a été démontrée pour faire appel à Allah avec sagesse et bon conseil. En outre, le Centre Roi Salman d’Études sur la Paix en Malaisie a été créé en 2015 et le Centre de Modération pour la Lutte contre les Réseaux Extrémistes à Riyad en 2017.
    Al- Lheedan a conclu son discours en expliquant que l’extrémisme est l’une des principales causes de la paix sociale. Là où un petit groupe extrémiste voit que la société s’est écartée des valeurs idéales et doit être combattue par tous les moyens, y compris par la violence. L’extrémisme est un phénomène mondial qui ne se limite pas au monde musulman. Récemment, nous avons vu ce qui s’est passé en Nouvelle-Zélande du terrorisme contre des musulmans, commis par des extrémistes non musulmans.

    voir tous
  • 04/07/2019

    Le vice-ministre des Affaires islamiques, Da’wah et Orientation, le Dr Abdullah bin Mohammed Al-Samil, a prononcé un sermon vendredi à la mosquée de Mohammed Al-Ameen, au centre de la capitale libanaise, Beyrouth, où Il a expliqué qu’il n’y a pas de bonté pour la terre et ses habitants, sauf qu’Allah est le seul idole et que toutes les prières ne sont faites que pour Lui, et l’obéissance et la suite ne devraient être que selon la manière de son Messager. Il a souligné que les conditions d’acceptation de l’œuvre sont les suivantes : la dédicace de l’œuvre uniquement à Allah, sans associé et la suite du Prophète, que la paix soit sur lui, où il a dit qu’Allah Tout-Puissant dit : « Je suis plus riche que tout partenaire de la divinité, aucun culte pratiqué en association avec moi ne sera accepté. » (Interprétation du sens)
    Al-Samil a souligné que la Charia (loi de l’islam), destinée à notre prophète, que la paix et les bénédictions soient sur lui, est la loi de la miséricorde et de la facilitation, et que son Prophète est le prophète de la Miséricorde, et Allah Tout-Puissant a félicité cette nation quand il a dit : « Nous avons fait de vous une communauté modérée. » Le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, a mis en garde contre l’extrémisme religieux et a répété trois fois :  » Que périssent les extrémistes « . Rapporté par Muslim.
    Al-Samil a déclaré que l’une des principales raisons de la réforme de la terre était « le caractère et le comportement » soit avec les musulmans ou et les non-musulmans. Le Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, a déclaré : « Rien n’est mis dans la balance des faits plus lourds que le bon caractère, et le bon caractère égale le degré de jeûne et de prière. »
    Le Dr Al-Samil a appelé pour réfléchir à la manière dont le prophète, paix et bénédictions d’Allah soient sur lui, a déclaré qu’une femme avait entrée à l’enfer parce qu’elle ne s’était pas nourrie une chatte. Il a dit : « pour tout foie humide, il y a une récompense » (il y a une récompense dans chaque acte de charité envers tout être vivant). Si c’est avec la race non humaine, la loi islamique est venue avec le respect de l’être humain, quelle que soit la charité et le bon comportement avec lui.
    Il a souligné que le renforcement des valeurs de tolérance et de coexistence entre les peuples et les êtres humains est l’un des objectifs les plus recherchés par les réformateurs. Allah Tout-Puissant dit dans son livre : « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.  » Il convient de prêter attention à ces valeurs et de promouvoir leur développement et leur diffusion dans le cadre d’une coopération constructive et fructueuse avec les organisations internationales, régionales et locales.

    voir tous
  • 04/01/2019

    Le conseiller et superviseur du Programme d’Échange de Connaissances, le Dr Abdullah bin Fahd Allheedan, a rencontré hier à son bureau au ministère le cheikh Nasser Al-Hussein et le Cheikh Turki bin Abdulrahman Al-Manea du programme de dons « Hadyyah « , en présence du conseiller du ministre et membre du Programme d’Échange de Connaissances, le Dr Mohammed Ahmed Al-Fayfi.
    La réunion a examiné une série de sujets d’intérêt commun, notamment le plan de coopération proposé entre le Programme d’Échange de Connaissances et le Programme des dons « Hadyyah » à la lumière de la mission du ministère consistant à diffuser la culture de la tolérance et des échanges des connaissances pour les communautés non musulmanes du Royaume.

    Cette réunion s’inscrit dans le cadre des directives et du suivi de Son Excellence le Dr. Abdullatif bin Abdulaziz Al-Sheikh, pour travailler sur des partenariats avec divers secteurs œuvrant à la Da’wah et l’orientation afin de développer la promotion et le travail culturel, les valeurs de modération et de tolérance et le travail d’équipe, pour réaliser la mission et les objectifs qui incarnent la mission et le leadership du Royaume de servir l’Islam à la lumière du suivi du ministère à la vision du Royaume 2030.

    voir tous
  • 03/19/2019

    Le roi Salman bin Abdulaziz a publié le premier commentaire sur l’incident terroriste survenu vendredi dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.
    Le roi Salman a déclaré à travers son compte officiel : « Le massacre atroce qui a frappé les fidèles dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande est un acte terroriste et réaffirme la responsabilité de la communauté internationale dans la lutte contre le discours de haine et du terrorisme qui n’est pas toléré par les religions ou les valeurs de coexistence entre les peuples ». Il a poursuivi : « Nous demandons à Allah d’avoir pitié pour les martyrs innocents et d’accélérer le rétablissement des blessés. »
    Le roi Salman bin Abdulaziz et son prince héritier, le prince Mohammed bin Salman, ont envoyé une lettre au gouverneur de la Nouvelle-Zélande à la suite de l’incident terroriste à Christchurch. « Nous condamnons fermement cet acte criminel honteux, nous soutenons votre pays ami dans cet acte terroriste condamné par toutes les religions, normes et conventions internationales », a déclaré le roi Salman dans un télégramme de condoléances adressé au gouverneur de la Nouvelle-Zélande. (SPA)
    Plus tôt, l’ambassade saoudienne en Nouvelle-Zélande avait confirmé la présence de citoyens saoudiens parmi les blessés de l’attaque terroriste perpétrée contre deux mosquées lors des prières du vendredi à Christchurch.
    L’ambassade a exprimé sa profonde tristesse devant le douloureux attentat terroriste qui s’est déroulé à Christchurch et a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.
    Pour sa part, le ministre des Affaires Islamiques, Da’wah et de l’Orientation, le Dr Abdullatif Al-Sheikh, a déclaré : « Une fois de plus, nous sommes confrontés au terrorisme avec son visage horrible qui qui vise à attaquer des innocents. J’ai été touché dans tous les sens du terme par l’incident néo-zélandais. Mes condoléances à toutes les familles en deuil et cet incident montre que le terrorisme n’a pas de religion.  »

    voir tous
  • 03/18/2019

    Le ministre des Affaires Islamiques, Da’wa et Orientation, le Dr Abdullatif bin Abdulaziz Al-Sheikh, a déclaré que le rejet total de la transformation étudiée en Arabie Saoudite est dû à l’enracinement de la culture de l’unilatéralisme parmi les opposants.
    Dans son entretien avec Spoutnik, il a déclaré que le recours à la culture de l’exclusion amène certains à rejeter la transformation culturelle étudiée, et que le rejet, à son avis, est le comportement consistant à acquérir le contrôle total de la scène religieuse et culturelle, ou peut-être à cause d’intérêts intellectuels partisans visant à détourner l’attention de la communauté sur eux et à les utiliser à ces fins partisanes.
    Sur la question de savoir s’il existe des craintes d’ouverture culturelle en Arabie Saoudite et son impact sur l’engagement religieux connu de l’Arabie Saoudite, Son Excellence Al-Sheikh a déclaré : « En Arabie Saoudite, grâce à Allah, nous sommes sur un rocher inébranlable qui ne s’écarte pas des enseignements de la noble Charia « .
    Depuis que ce pays béni a été fondé par le roi fondateur Abdulaziz, qu’Allah soit satisfait de lui, repose sur la vraie religion de l’islam et se nourrit de son caractère pur, suivant une approche juste, loin de toute exagération, de tout excès, négligence, terrorisme, intimidation et extrémisme avec tous ses outils et formes. L’ouverture culturelle qui est encadrée est l’un des besoins du progrès et de la prospérité, elle n’est pas opposée à la Charia, mais elle montre les vertus de la charia qui n’empêchent pas l’acceptation des autres cultures dont nous bénéficions.
    Si nous ne nous ouvrons pas aux autres, nous marcherons et resterons derrière eux. C’est une erreur légitime et mentale. Les nations profitent toujours les unes des autres. La vérité est que les cultures des nations sont le résultat d’expériences. La Charia définit ce qui est autorisé pour nous les musulmans et ce qui est interdit.
    Les dirigeants de ce pays le ressentent toujours et le perçoivent de leurs propres yeux, et nous voyons nos fils et filles boursiers qui y sont revenus avec les cultures qu’ils ont reçues et transférées, après avoir éliminé ce qui est contraire à nos constantes et à notre identité. Et ce que nous voyons des préoccupations d’ouverture culturelle nous rappelle ce que les extrémistes essayaient de répandre parmi nous, au nom de l’invasion intellectuelle, où ils voient tous progrès accomplis comme une invasion intellectuelle, pour maintenir les pays musulmans à la traîne et faciliter leur contrôle en fonction de leurs esprits figés. Certains d’entre eux ont des objectifs partisans et veulent perturber le royaume et ébranler leur position de leader dans le monde musulman.
    Oui, nous ne nions pas qu’il existe une invasion intellectuelle et que certains tentent d’éliminer notre religion, notre peuple et notre identité, mais nous ne sommes pas stupides pour accepter une culture quelconque ; notre gouvernement n’est pas oublieux de cela, mais il détecte, résiste et met en place des plans alternatifs, et nous ne voulons pas transférer tout ce que les autres peuples ont à notre communauté. L’intimidation de ce terme n’est pas autorisée, car elle empêche la nation d’atteindre le succès et le rend arriéré.

    voir tous
  • 03/11/2019

    Le Ministère des Affaires Islamiques, Da’wah et Orientations du royaume d’Arabie Saoudite a participé aux travaux du comité exécutif de la plate-forme de dialogue et de coopération entre les dirigeants et différentes institutions religieuses du monde arabe du Centre International du Roi Abdullah Bin Abdulaziz pour le Dialogue Interreligieux et Interculturel (KAICIID), qui se tient actuellement à Beyrouth, dans la capitale libanaise, en présence de l’ambassadeur du Gardien des Deux Saintes Mosquées au Liban, Walid bin Abdullah Bukhari, l’ambassadeur d’Espagne, José María de la Ferry, et le représentant du ministère des Affaires Islamiques, Da’wah et Orientation, le directeur général des annexes et des programmes saisonniers, Mohammed bin Abdul Wahid Al-Arifi.
    Al-Arifi a prononcé un discours dans lequel il a transmis les salutations du ministre des Affaires Islamiques, Da’wa et Orientation, le Dr Abdullatif bin Abdulaziz bin Abdulrahman Al-Sheikh, et a souligné que le message du ministère émanant du message de l’Arabie Saoudite est de diffuser les valeurs de modération, de dialogue avec l’autre afin de véhiculer l’image correcte de l’islam et le refus de la violence et de la haine, soulignant que le Centre International du Roi Abdullah Bin Abdulaziz pour le Dialogue Interreligieux et Interculturel est l’une des images et des canaux qui jouent ce rôle de la meilleure façon qui soit, en solidarité avec les organes de l’État.
    Al-Arifi a expliqué que le ministre tient beaucoup à la participation du ministère au sein des autres organes du royaume à des forums et à des réunions pour démontrer le grand message de l’islam et du royaume, et souligne l’importance du rôle des prédicateurs et de leur responsabilité vis-à-vis de leurs pays et d’activer leur rôle dans la société à la lumière des sages directives et du contenu de la vision de l’Arabie Saoudite (2030) visant à promouvoir les valeurs de modération.
    Le Centre International du Roi Abdullah Bin Abdulaziz pour le Dialogue Interreligieux et Interculturel (KAICIID) est une organisation internationale créée en 2012 par le Royaume d’Arabie Saoudite, la République d’Autriche et le Royaume d’Espagne. Le centre est situé à Vienne, la capitale de l’Autriche, et cherche à promouvoir le processus de dialogue et de compréhension entre les adeptes de religions et de cultures différentes, à promouvoir une culture du respect de la diversité et à établir des règles de justice et de paix entre les nations et les peuples.

    voir tous
voir tous