La guerre et la paix en Islam
10/11/2015
217
Pas de commentaire
Partagez ce sujet

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″][/title]

L’Islam est une religion de paix avant tout et il n’y a recourt à la guerre qu’en dernière instance et à défaut de solutions pacifiques. Abdullah ibn Abi Aouf ( que Dieu soit satisfait de lui) rapporte qu’un jour, lors d’une guerre avec l’ennemi, le prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) a attendu le soir puis il a dit à tous ceux qui l’accompagnaient : « Ô gens, Ne souhaitez pas rencontrer votre ennemi et demandez à Dieu la bonne santé mais lorsque vous le rencontrez (l’ennemi) alors patientez et sachez que le paradis est à l’ombre des épées. » puis il a ajouté : «Ô Dieu qui a fait descendre son livre , qui fait évoluer les nuages, et qui a vaincu seul les Coalisés, vaincs-les et fais que nous soyons les vainqueurs. » Ce Hadith montre bien que l’Islam est une religion qui préfère la paix à la guerre. Cependant, si les musulmans se trouvent obligés de faire la guerre, alors ils la font dans le respect total des principes de la religion islamique. Le Prophète donne lui-même le meilleur modèle à suivre quant à la justice et à l’indulgence pendant la guerre. En effet, quand il menait un combat, jamais le Prophète ne trahit un pacte, et ne détruit quoi que ce soit. Il ne tue jamais une femme, un vieillard ou un enfant. Il ne pourchasse jamais un fuyard, n’achève jamais un blessé. Il ne malmène pas le cadavre d’un mort, et ne maltraite pas un prisonnier. Jamais il ne brutalise un homme pacifique. Il ne démolit pas les maisons et n’abat pas les arbres. Nous verrons dans ce qui suit quelques-unes de ses recommandations faites à ses compagnons quand ils partaient en guerre. Baridah( que Dieu soit satisfait de lui) rapporte : quand le Prophète désigne un prince (un chef) à la tête d’une armée, il lui recommande surtout de craindre Dieu et de veiller sur les musulmans qui l’accompagnent, puis dit : «Combattez au nom de Dieu pour la cause de Dieu. Combattez ceux qui renient Dieu. Combattez et ne transgressez pas les limites de Dieu. » Le Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) dit aussi : « Le traitre aura un drapeau le Jour du Jugement Dernier, et l’on dira : Ça c’est la trahison de « tel fils de tel. » Le Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) dit aussi : « Le traitre sera reconnu grâce à un drapeau qu’il aura le Jour du Jugement Dernier ». Il dit encore ; « Ne tuez ni enfants, ni moines ni prêtres ». Dans l’une de ses conquêtes, le prophète a vu une femme tuée, alors il fut très en colère et dit : « Cette femme ne combattait pas ». Il est clairement dit dans ce hadith qu’il est strictement interdit de tuer les personnes faibles et les gens qui ne participent pas dans les guerres tels que les ermites, les moines et les prêtres ; les vieux, les femmes et les enfants. Parfois le Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) use de la menace comme stratégie pour intimider ses ennemis et les dissuader de faire la guerre et il arrive que la guerre n’ait pas lieu.
Ainsi en est-il dans la bataille de Tabūk, lorsque les romains ont appris que l’armée musulmane arrivait, ils préférèrent prendre la fuite. Il était possible au Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) de les pourchasser et leur infliger des pertes considérables, Il a cependant préféré la retraite. Quant aux prisonniers de guerre, ils étaient très bien traités. Et le prophète s’occupait lui-même d’eux tout en étant tendre et indulgent à leur égard. Dans la bataille de Badr, le Prophète a recommandé à ses compagnons d’être généreux avec les prisonniers ce qu’ils firent en les privilégiant à eux-mêmes en leur donnant à manger avant eux. Ainsi, il dit pour empêcher qu’on leur fasse du mal : « Soyez bons avec les prisonniers ». Voilà les principes du Prophète, lui qui est envoyé pour achever l’éthique et la morale. Il dit (bénédiction et paix de Dieu sur lui) : « C’est pour compléter l’éthique que je suis envoyé ». Pendant la période préislamique, Le Prophète était connu par son intégrité et sa noblesse et il le demeura prophète. On l’appelait d’ailleurs pendant sa jeunesse : l’honnête et le probe. Celui qui suit de près les pratiques du prophète (que Dieu le bénisse et le salue) verra que l’éthique est l’essence et le but du message qu’il a reçu de Dieu. En effet, Le Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) était envoyé à une époque où régnait la barbarie et la cruauté, et il a réussi grâce son éthique prophétique et à son indulgence de les transformer en courage, bravoure, indulgence, et équité. Il a ainsi combattu le mal par le bien, faisant dissiper l’obscurité grâce à la lumière de l’éthique islamique qui éclaire le cœur et l’esprit. Entre autres des valeurs qui distinguaient le Prophète (Dieu le bénisse et le salue) c’est le respect des pactes et des conventions qu’il concluait et qu’il honorait dans leurs moindres détails, et faisait tout son possible pour que le sang ne coule pas. Et Qu’y a-t-il de plus merveilleux que ce hadith dit le jour d’Al-Houdaibya : « Par Dieu, que quraich m’appelle à une trêve qui préserve les relations de sang et les limites de Dieu et je m’y engagerai » L’on voit clairement que l’Islam réprouve toute forme d’agression, que tout au contraire, c’est lui qui se porte garant des libertés et des droits des individus. Dieu, gloire à lui dit : « Nulle contrainte dans la religion, le bien est claire tout autant que le mal ». Même lorsque les musulmans entraient dans une ville, ils donnaient à ses habitants le choix de se convertir à l’Islam ou de rester dans leur foi. Les musulmans ont gouverné l’Egypte, la Palestine et le Liban depuis le XVIIIème siècle, pourtant le christianisme est toujours bien présent dans ces pays. Les musulmans ont aussi gouverné l’Espagne pendant sept cents ans, et l’Inde pendant cinq cents ans et la majorité des habitants de ces deux pays n’étaient pas musulmans. L’Islam assure par principe la sécurité des gens sans faire de distinction entre musulmans et non-musulmans. C’est d’ailleurs pourquoi il est dit dans le Coran qu’il ne faut recourir à la guerre que pour défendre la foi, la vie, la patrie, la terre et l’honneur. Dieu, Gloire à Lui dit : « Combattez ceux qui vous combattent et ne transgressez pas, Dieu n’aime pas les transgresseurs ». Si l’on examine de près toutes les batailles livrées par le Prophète, on remarquera qu’elles étaient toutes défensives ou faites pour repousser une injustice. Dieu, gloire à Lui, dit : « Ceux qui ont été bannis de leurs maisons illicitement pour avoir dit Allah est notre Dieu ». L’acte de guerre en Islam est un acte d’auto-défense, pour protéger sa foi ; il s’agit d’affronter la force par la force. Dieu, gloire à Lui, dit : « Si on vous agresse alors agressez celui qui vous a agressé de la même façon qu’il a fait ». Si on observe les versets coraniques de près, on verra que tous ordonnent aux musulmans de ne pas combattre les gens pacifistes ou de les agresser. Dieu, gloire à Lui, dit : « S’ils penchent pour la paix, fais de même en te confiant à Dieu, car Il est l’Auditent et l’Omniscient. »Il dit aussi : « S’ils renoncent à vous combattre et qu’ils vous appellent à la paix, Dieu ne vous autorise pas de les combattre ». L’islam réprouve toute guerre offensive, mais il est certain qu’il autorise la guerre défensive et préventive dont le but fondamental est de défendre des personnes, des biens, la terre, l’honneur et la liberté, ou encore pour se protéger de l’agression, de la trahison et de la cruauté des ennemis. Dieu, gloire à Lui, dit «Si Dieu ne poussaient les gens les uns et les autres alors des ermitages auraient été détruits ainsi que des ventes, des prières et des mosquées où est beaucoup invoqué le nom d’Allah ». L’islam est une religion qui croit en la possibilité d’une cohabitation paisible entre les membres de la société, c’est pour cela qu’il exhorte les musulmans à traiter les non-musulmans monothéistes qui étaient sous leur autorité avec justice, indulgence et magnanimité. Ayant ainsi tous et sans exception les mêmes droits et les mêmes devoirs que les musulmans qui cohabitent avec eux. Selon les lois de la jurisprudence islamique : « Ils ont les mêmes droits que nous ainsi que les mêmes devoirs ».
Quand les chefs des armées musulmanes entraient dans une ville, ils pactisaient avec ses habitants et ordonnaient qu’on ne touchât pas à leurs synagogues et à leurs églises. Ils avaient tous les droits de sonner leurs cloches sauf au moment de l’appel à la prière ou pendant la pratique de la prière rituelle. On ne les empêchait pas aussi d’exhiber leurs croix pendant leurs fêtes. Quand Omar Ibn Al Khattab ( que Dieu soit satisfait de lui)est allée à Jérusalem (Bayt Al Makdes), il s’est abstenu d’y prier de crainte qu’on ne dise Omar a fait sa prière dans l’église.
Finalement, on dira que la religion islamique est la religion de la paix ; d’ailleurs, les musulmans, quand ils se saluent, ils disent : « que la paix, la miséricorde et la bénédiction de Dieu soient sur vous ». N’est-il pas dit dans le Coran que le paradis c’est la Maison de la Paix, Dieu, gloire à Lui, dit : « Allah appelle à la maison de la Paix, et oriente qui il veut au droit chemin. » Il gratifie les pieux de ses fidèles en leur préparant « Dar As-Salam ». Il dit aussi : « Ils auront chez leur Dieu la Maison de La Paix » (Dar As-Salam) où ils se salueront par la paix ». Dieu, Exalté soit-Il, dit encore : « Leur salutation lorsqu’ils Le rencontreront est Paix ». Quand les anges entrent chez eux, ils les saluent par la paix. Dieu gloire à Lui, dit : « Et les anges entrent chez eux par toutes les portes en leur disant paix à vous qui avez patienté. La Dernière Maison est la meilleure. » De toutes les façons il suffit de dire que Dieu, gloire à Lui, a choisi le mot Paix comme l’un de ses noms pour montrer qu’il exhorte à la paix et qu’il est lui-même source de la paix.

[/column]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *