L’économie en Islam
10/11/2015
269
Pas de commentaire
Partagez ce sujet

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″][/title]

L’homme est le successeur de Dieu sur terre. Il lui a été assigné des missions et il a un objectif à atteindre dans ce monde. Pour cela, Dieu lui a tout soumis et lui a alloué d’innombrables biens. Il lui accordé une liberté totale pour qu’il puisse utiliser comme il se doit ces biens et vivre conformément aux valeurs morales que lui ont transmises les messagers. Dieu, gloire à Lui, dit : C’est Dieu qui a créé les Cieux et la Terre. C’est Lui qui fait descendre du ciel une eau grâce à laquelle Il fait produire des fruits pour vous nourrir. C’est Lui qui a mis à votre service les vaisseaux qui, par Son ordre, voguent sur la mer, comme Il a mis à votre service les rivières. [33] Et c’est pour vous aussi qu’Il a assujetti le Soleil et la Lune à une gravitation perpétuelle, de même qu’Il a mis à votre service la nuit et le jour. [34] Il a accédé à presque toutes vos demandes, au point que si vous essayez de compter les bienfaits du Seigneur, vous ne sauriez les énumérer. Mais l’homme est pétri d’injustice et d’ingratitude. (Abraham 32,33, 34). Il dit aussi, gloire à Lui : « C’est Lui qui a mis à votre service la mer dont vous tirez une chair fraîche pour vous en nourrir et de beaux joyaux pour votre parure. Et l’on voit aussi les vaisseaux y fendre les flots pour vous permettre d’aller à la recherche des bienfaits du Seigneur. Peut-être Lui en serez-vous reconnaissants? » (Le Abeilles, An’Nahl 14). Dieu a assuré à l’homme la liberté et lui a accordé bien d’autres choses ; mais il n’en est pas le souverain, et sa liberté quoique grande, n’est pas sans limites. Il est libre de faire ce qu’il veut mis il doit répondre de cette liberté devant son Créateur. Dieu, gloire à Lui, dit : « Mais celui qui dénature les bienfaits que Dieu lui a accordés doit savoir que Dieu est Terrible quand Il sévit. » (La Génisse, Al Baqara 211). A parler des prodigalités allouées à l’homme, nous signalons que la propriété privée en Islam repose sur deux piliers : la fortune et l’argent. Dieu, gloire à Lui a accordé à l’homme le droit de jouir pleinement de tout ce qui lui a été consacré pour faire sa propre fortune, car dans l’Islam, la fortune et l’argent sont sources de bonheur et de joie et moyen pour réaliser les grands rêves de l’homme. Cependant, elle ne doit pas être un objectif en soi, et ne doit pas être utilisé pour nuire autres, tout comme elle doit être formée de manière licite par le travail licite et non le travail illicite. Dieu, gloire à Lui dit : « à ceux qui suivront l’Envoyé, qui est le Prophète illettré qu’ils trouvent mentionné chez eux dans le Pentateuque et l’Évangile, et qui leur recommande le Bien et leur interdit le Mal, qui déclare licite pour eux ce qui est bon et illicite ce qui est impur, qui les soulage de leur fardeau et les délivre de leurs chaînes. Ceux qui auront cru en lui, qui l’auront secouru et soutenu, qui auront pris pour guide la lumière descendue avec lui, ceux-là connaîtront le vrai bonheur.» (Les Murailles, Al’Arâf 157). L’islam ne nous incite pas à amasser l’argent, mais plutôt à investir sur le marché pour que puissent en profiter tous les membres de la société. Dieu, gloire à Lui dit : « Annonce à ceux qui thésaurisent or et argent, au lieu de les consacrer à la Cause de Dieu, un châtiment douloureux, » (Le repentir, At’Tawba 34). Nous devons ici parler de Zakat ou de l’aumône. La zakat (l’aumône obligatoire) est une partie précise de l’argent que l’homme riche paye au pauvre. C’est-à dire, si l’argent thésaurisé dépasse une somme bien déterminée, il y a une part qui va aux pauvres. La zakat veut dire en réalité augmentation, purification et pureté, car elle purifie l’argent et l’empêche d’être l’apanage d’une seule catégorie de gens. Le fait de ne pas sortir la zakat contribue à l’augmentation du taux de pauvreté.

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]Les avantages de la zakat[/title]

Les bienfaits spirituels : Dieu, gloire à Lui, dit : « Prélève une aumône sur leurs biens pour les purifier et les bénir. Prie pour eux, afin que leurs âmes retrouvent leur quiétude. Dieu est Audient et Omniscient. »(Le repentir, At’Tawba 131).
– La zakat est preuve de la bonne foi du croyant parce que c’est amener l’homme à sacrifier quelque chose qui lui est cher.
– Elle purifie l’homme de la convoitise, de la cupidité et de l’avarice et l’égoïsme. Dieu, gloire à Lui, dit : « Que ceux qui se montrent avares des biens que Dieu leur a généreusement octroyés ne s’imaginent pas que cela soit à leur avantage. C’est, au contraire, un malheur pour eux, car, le Jour de la Résurrection, ils porteront comme un carcan au cou les biens qu’ils auront amoureusement accumulés. En effet, l’héritage des Cieux et de la Terre appartient au Seigneur qui est parfaitement Instruit de tout ce que vous faites. » (La Famille d4imrane, Al Imrane 180)
– Elle rend le cœur joyeux, le croyant de vient heureux quand il sort quelque chose pour Dieu.
– La zakat est un accès au paradis et un moyen de gagner la satisfaction de Dieu. Il dit, gloire à Lui, dans la sourate de la Génisse : « Dieu réduira à néant le profit usuraire et fera fructifier le mérite des aumônes. Dieu n’aime pas tout impie endurci et tout pécheur. » (La Génisse, Al Baqara 276).
– La zakat aide le croyant à connaître sa religion, sinon comment quelqu’un pourrait-il s’acquitter de la zakat sans connaître son sens et comment elle se fait.
– Elle est purification de l’argent, grâce à elle l’argent sera purifié et béni.
– Elle efface les péchés ; Le Prophète (paix et salut de Dieu sur lui) dit que la zakat efface les péchés comme l’eau éteint qui le feu.

Les bienfaits économiques :
1) Faire croître la production : quand les pauvres reçoivent la zakat, ils la dépenseront pour acheter différents produits, la demande augmente et avec elle la production
2) Elle freine la thésaurisation parce qu’elle s’applique sur l’argent thésaurisé.
3) Elle améliore le taux de revenue de l’individu parce qu’elle fait circuler l’argent.
4) Elle encourage l’investissement en raison de l’augmentation de la consommation et des nombres des usines.
5) Elle réduit la stagnation parce qu’elle fait circuler l’argent.
6) Elle limite l’iniquité dans la répartition des richesses puisque la zakat est faite être donnée aux pauvres.
7) Elle améliore le niveau de vie des pauvres. (page 45)
8) Elle rabaisse le taux de chômage, l’homme pauvre peut utiliser l’argent de la zakat dans le commerce.
9) Rabaisser le taux de criminalité. La zakat demeure le moyen le plus efficace pour réduire le taux de criminalité, parce qu’elle rabaisse le taux de pauvreté. Ce qui reste de l’argent après la zakat doit être dépensé de manière licite et légale sans gaspillage. Après la zakat, l’homme est libre de l’aumône faire. Dieu dit « C’est Lui qui a créé les jardins treillagés et non treillagés, les palmiers et les cultures au goût si varié, l’olivier et le grenadier de même espèce ou d’espèces différentes. Mangez de leurs fruits quand ils ont atteint leur maturité, et acquittez-en la dîme le jour de la récolte ! Mais évitez tout gaspillage, car Dieu n’aime pas ceux qui gaspillent ! » (les Bestiaux ; Al’Anâm 141) il dit aussi dans la sourate de Taha : « Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées et ne vous montrez pas ingrats, sinon Ma colère s’abattra sur vous, qui ma colère s’abattra sur lui est tombera. » En Islam quiconque possède une fortune est responsable de son argent dès lors, il doit le dépenser selon les lois islamiques. C’est pour la même raison qu’on retire à certains leur droit à l’argent s’ils sont des débiles mentaux. Parmi les symptômes de cette débilité mentale le gaspillage de l’argent n’importe comment et la dilapidation de la fortune d’une manière irraisonnable. L’islam considère l’individu dans ce cas inapte à gérer son argent qui peut nuire à lui-même et à la société. Dieu, gloire à Lui, dit : « Ne confiez pas aux incapables la gestion des biens que Dieu vous a donnés pour subsister. Assurez-leur cependant, sur ces biens, de quoi vivre et s’habiller, et tenez-leur toujours un langage empreint de bienveillance et de bonté. » (les Femme, An’Nassaa 5). Nous avons dit auparavant que l’Islam réprouve d’utiliser l’argent pour nuire aux autres. Parmi les formes de cette nuisance il y a l’usure. Il y a deux types d’usure : l’usure de supériorité et l’usure de l’intérêt. Mais quelles que soient ses formes, l’usure est prohibée dans les hadiths prophétiques et le Coran. Dieu, gloire à Lui, dit : « Ceux qui pratiquent l’usure se présenteront, le Jour de la Résurrection, comme des aliénés possédés par le démon et ce, pour avoir affirmé que l’usure est une forme de vente, alors que Dieu a permis la vente et a interdit l’usure. Celui qui, instruit par cet avertissement, aura renoncé à cette pratique pourra conserver ses acquis usuraires antérieurs et son cas relèvera du Seigneur ; mais les récidivistes seront voués au Feu éternel. Dieu réduira à néant le profit usuraire et fera fructifier le mérite des aumônes. Dieu n’aime pas tout impie endurci et tout pécheur. » (La Génisse Al Baqara 275) Dieu, gloire à Lui, dit aussi : « Ô les croyants! Ne pratiquez pas l’usure en multipliant démesurément votre capital. Et craignez Allah afin que vous réussissiez! » (la famille d’Imrane, Al Imrane 130)
Parmi les hadiths qui traite de l’usure le suivant où le Prophète (paix et salut de Dieu sur Lui) dit : « Ne vendez pas l’or contre l’or qu’égalité à égalité et ne différez pas entre les quantités. Ni de papier contre du papier qu’égalité à égalité et ne différez pas entre les quantités. Ni un produit absent contre un autre présent ». Le Prophète dit aussi « Dieu a damné celui qui mange l’usure et celui qui la lui fait manger. » et bien d’autres textes qui prohibent l’usure. Si l’Islam l’a interdite, c’est pour ce qu’elle encourage l’exploitation des gens. Ce n’est d’ailleurs pas la seule raison, l’usure fait que l’homme fasse du tort à lui-même et aux autres. Dieu, gloire à Lui, dit : « Ô vous qui croyez ! Craignez votre Seigneur et renoncez à tout reliquat d’intérêt usuraire, si vous êtes des croyants sincères ! [279] Et si vous ne le faites pas, attendez-vous à une guerre de la part de Dieu et de Son Prophète. Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis. Ainsi, vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés. » (La Génisse, Al Baqara 278/279). L’homme doit délaisser l’argent qu’il a utilisé dans l’usure et reprendre son capital, ni plus ni moins.
Le système économique en islam repose essentiellement la bienfaisance et non la nuisance. Il protège ainsi les intérêts des individus à tous les âges et l’intérêt commun.

[/column]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *