L’Islam et l’environnement
10/11/2015
428
Pas de commentaire
Partagez ce sujet

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″][/title]

On peut définir l’environnement comme étant tout ce qui nous entoure : d’eau, d’air, de terre et d’espace, y compris toutes les créatures qui y vivent, végétales ou animales, toutes les formes d’énergie, les systèmes, les changements de la nature et les activités humaines. Beaucoup de sciences islamiques et surtout la jurisprudence renferment des lois et des principes qui prônent la protection et la préservation de la nature, car en réalité tout comme l’être humain, c’est l’une des créatures de Dieu, d’autant plus qu’elle exalte son créateur à sa manière mais les hommes ne comprennent pas comment elle le fait. Il est dit dans la Sourate Du Voyage Nocturne : « Les sept Cieux, la Terre et tout ce qu’ils renferment célèbrent le Nom du Seigneur, et il n’est rien dans la Création qui ne proclame Sa gloire. Mais vous ne comprenez pas leur façon de L’exalter. En vérité, Dieu est Plein de compassion et de mansuétude. »( Al Isrâ 44). Beaucoup de lois et de consignes dans la jurisprudence islamique incitent au respect de l’environnement. Cela se voit à travers la possibilité qu’a le gouverneur de châtier quiconque nuit à la nature.
En fait L’Islam a été précis quant à la manière de traiter la nature, en voici quelques principes qui le montrent:
L’islam a encouragé la culture de la terre, la propreté, la protection de l’environnement et la préservation des ressources naturelles et de la santé de l’être humain. Le Coran évoque la nature comme une créature de Dieu et preuve de son unicité et de sa puissance. Aussi a-t-il appelé l’homme à réfléchir et à méditer sur elle. Dieu, Gloire à Lui dit : « C’est Lui qui fait descendre du ciel une eau par laquelle Nous faisons germer toutes sortes de plantes et faisons surgir des cultures verdoyantes, d’où sortent les grains sous forme d’épis. De même que Nous faisons surgir de lourds régimes de fruits de la spathe des palmiers. Et avec cette eau Nous faisons également croître des vergers de vignes, d’oliviers et de grenadiers, similaires ou d’espèces variées. Observez leurs fruits, et voyez comment ils fructifient et comment ils atteignent leur maturité ! Il y a là, en vérité, autant de signes pour ceux qui ont la foi. » (Les Bestiaux 99;Al An’âm). Il dit aussi : « Dieu fait descendre du ciel une eau par laquelle il fait revivre la terre après sa mort. Il y a là un vrai signe pour des gens qui savent entendre.»(Les Abeilles 65), Annahl), Dieu, gloire à Lui, dit aussi dans la même Sourate : « Vous pouvez tirer un autre enseignement de vos troupeaux, car, de leurs entrailles, et à travers le chyme et le sang, Nous vous abreuvons d’un lait si pur et si agréable. (67) Et des fruits du palmier et de la vigne vous tirez une boisson enivrante et une nourriture excellente. Il y a également en cela une leçon pour des gens qui raisonnent. (68) Ton Seigneur a inspiré aux abeilles : «Prenez des demeures dans les montagnes, dans les arbres et dans les treillages que les hommes érigent. (69) Butinez ensuite de toutes les fleurs et suivez en toute humilité les voies de votre Seigneur !» De leur abdomen est sécrétée une liqueur de diverses couleurs et aux effets salutaires pour les hommes. N’y a-t-il pas là encore un signe pour des gens qui réfléchissent? » Dieu, gloire à Lui, dit aussi : « La corruption est apparue sur la terre et dans la mer du fait des agissements des hommes. Dieu leur fera expier une partie de leurs péchés, afin qu’ils reviennent peut-être de leurs erreurs. » (Les Byzantins 41, Ar’rûm).La nature est évoquée dans le Coran probablement comme signe de l’unicité de Dieu et que personne d’autre sur Terre ne mérite d’être adoré à part lui. Et c’est pour s’assurer de cela que L’Islam a incité l’homme à méditer sur la nature. Toutefois la relation de l’homme avec la nature ne se limite pas qu’à cela.
L’homme est l’héritier de Dieu sur terre, et il a appris de son Créateur que l’univers est créé avec beaucoup de précision, qu’il est de son devoir de le préserver et ce en se comportant d’une manière sage. Dieu, gloire à Lui, dit : « Le Miséricordieux(2) a enseigné le Coran(3) créé l’homme(4) lui a appris la rhétorique.(5) le Soleil et la lune soumis à des lois préétablis (6) les herbes et les arbres se prosternent devant lui (7)le Ciel, il l’a élevé, et l’équité il l’a instaurée (Ar-Rahmân, Le Miséricordieux). L’on voit de ce qui précède que l’homme a tous les droits d’utiliser les ressources naturelles selon ses besoins mais aussi selon des règlements stricts pour éviter toute nuisance à l’environnement et tout usage abusif. Il ne doit pas oublier qu’on lui demandera, un jour, ce qu’il a fait de ces ressources. L’homme doit donc utiliser ces ressources selon ses besoins sans nuire à son environnement pour que les générations futures puissent en profiter à leur tour elles aussi.

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]L’Islam encourage la préservation de l’environnement[/title]

Pour décrire les pieux parmi ses fidèles, Dieu, gloire à Lui, dit : « Les serviteurs du Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur la terre ; ceux qui répondent avec douceur aux ignorants qui les interpellent » (Le Discernement,63 ; Al Furq’ân). La jurisprudence islamique a ordonné aux musulmans de respecter la nature, en période de paix comme en période de guerre. Elle a interdit aux guerriers musulmans de ne lui nuire et leur a ordonné de l’épargner. Certains pensent que l’expression « Sujets du Miséricordieux » désigne les gens qui ne font pas de mal aux autres. Les vrais serviteurs de Dieu seraient donc ceux qui ne nuisent pas à leur entourage et préservent la terre et l’environnement. Dieu a ordonné à ses fidèles de respecter la nature et l’environnement, car les Cieux et la Terre sont ses créatures les plus impressionnantes. Il est dit dans la Sourate du Pardonneur, verset 57 « La création des hommes est bien peu de chose comparée à celle des Cieux et de la Terre, mais la plupart des hommes ne s’en doutent guère. » (Ghafir). Le Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) dit : « Quiconque tue un enfant ou un vieillard, fait bruler un palmier, abat un arbre fruitier, ou égorge une brebis pour sa peau, rentre sans avoir rien gagné. »
L’Islam a incité les fidèles à planter des arbres et autres types de plantes pour participer dans le développement de l’environnement. Le Prophète dit : « Toutes les fois qu’un musulman plante un arbre ou sème un champ et qu’un être humain, une bête ou un oiseau viennent en manger, il lui sera compté comme aumône tout fruit qu’on en mange. » ».L’islam a donné une très grande importance à la propreté des sources d’eau comme les fleuves, les lacs et les puits. Il a strictement interdit de jeter des ordures près de ces sources pour ne pas les polluer. Il a prohibé d’uriner auprès d’elles en raison des risques de maladies graves que cela peut engendrer comme le choléra, la typhoïde, et bien d’autres. Le Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) dit : « Qu’aucun de vous n’urine dans une eau dormante ». L’Islam exhorte les fidèles à tenir leurs maisons et leurs rues propres, et à ne pas jeter ou entasser les ordures n’importe où dans les rues ou dans les maisons, ils doivent s’en débarrasser d’une manière correcte. L’islam exhorte les gens à enlever et éloigner de la route tout ce qui peut nuire aux passants. Le Prophète (bénédiction et paix de Dieu sur lui) dit : « Quiconque retire ou écarte un obstacle de la voie publique c’est pour lui une aumône». L’islam a aussi interdit aux fidèles de cracher, de pisser ou de faire leur besoin dans la rue ou dans les endroits publics. Le Prophète dit : « Craignez les deux maudits ; et les gens de demander : « Et qui sont ces deux maudits, Ô Messager d’Allah? » « Celui qui fait ses besoins dans le chemin des gens ou à leur abri. » Le prophète dit aussi : « cracher dans la mosquée est un péché, son expiation et de le cacher ». Des études récentes ont montré que cracher sur le sol contribue à la propagation de maladies graves comme la tuberculose. Il est incontestable donc que l’Islam préconise la propreté et la protection de l’environnement.

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]L’Islam et les ressources naturelles[/title]

Les hommes et les animaux ont chacun sa part dans les ressources naturelles. C’est pourquoi l’islam a interdit aux fidèles d’en abuser et leur a recommandé de les utiliser à bon escient.
L’eau :
Dieu, gloire à Lui, a fait de l’eau l’origine de toute forme de vie. Il dit, exalté soit-Il: «A partir de l’eau, Nous avons créé tout être vivant.». Toutes les créatures sur terre : hommes, bêtes et plantes, ont besoin de l’eau pour vivre. Dieu, gloire à Lui, dit : « Dans la création des Cieux et de la Terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans les vaisseaux qui sillonnent la mer, chargés de tout ce qui peut être utile aux hommes ; dans l’eau que Dieu précipite du ciel pour vivifier la terre après sa mort, et dans laquelle tant d’êtres vivants pullulent ; dans le régime des vents et dans les nuages astreints à évoluer entre ciel et terre ; dans tout cela n’y a-t-il pas autant de signes éclatants pour ceux qui savent réfléchir? (La génisse 164, Al-Baquara), Dieu, gloire à Lui, dit aussi : « C’est Lui qui fait descendre du ciel une eau par laquelle Nous faisons germer toutes sortes de plantes et faisons surgir des cultures verdoyantes, d’où sortent les grains sous forme d’épis. De même que Nous faisons surgir de lourds régimes de fruits de la spathe des palmiers. Et avec cette eau Nous faisons également croître des vergers de vignes, d’oliviers et de grenadiers, similaires ou d’espèces variées. Observez leurs fruits, et voyez comment ils fructifient et comment ils atteignent leur maturité ! Il y a là, en vérité, autant de signes pour ceux qui ont la foi. » (Les Bestiaux 99 ; Al An’Âm) ; « Ô hommes ! Si vous êtes dans le doute au sujet de la Résurrection, sachez que c’est Nous qui vous avons tirés de terre, puis d’une goutte de sperme, puis d’une adhérence, puis d’un embryon dont une partie est déjà formée et une autre non encore formée. C’est ainsi que Nous vous donnons une idée de Notre puissance. Nous maintenons dans les matrices ce que Nous voulons jusqu’au terme fixé, pour vous en faire ensuite sortir à l’état de bébé, et vous atteindrez ainsi plus tard votre maturité. Il en est parmi vous qui meurent encore jeunes, tandis que d’autres arrivent jusqu’à l’âge de la décrépitude au point de ne plus se souvenir de ce qu’ils savaient. Ne vois-tu pas aussi comment la terre desséchée reprend vie, dès que Nous l’arrosons de pluie, pour se gonfler et se couvrir de toutes sortes de couples de plantes luxuriantes? »(le Pèlerinage 5 ;Al Hajj) ; « C’est Lui qui envoie les vents comme signes précurseurs de Sa grâce. Après quoi, Nous faisons tomber une eau pure du ciel, (49) par laquelle Nous faisons revivre les terres mortes, et abreuver les multitudes de bêtes et de gens que Nous avons créés. »(Le Discernement 48/49, Al Furquan). Dieu, Exalté soit-Il, a incité l’homme à prendre conscience qu’il est primordial que la vie se poursuive sur terre. Il dit : « Considérez également l’eau que vous buvez ! (69) Est-ce vous qui la faites descendre des nuages ou est-ce Nous qui la faisons précipiter? (70) Et si Nous l’avions voulu, Nous l’aurions rendue saumâtre. Pourquoi donc n’êtes-vous pas reconnaissants? » (L’Evénement, al Waqui’â) ; « Dis-leur enfin : «Réfléchissez bien ! Si jamais l’eau que vous buvez venait à tarir, qui pourrait alors étancher votre soif?» (Le Pouvoir 30, Al Mulk). A côté de cette fonction vitale, l’eau a d’autres fonctions sociales et religieuses. Celle de purifier le corps et de nettoyer les habits de toute saleté et de toute souillure pour que le fidèle puisse rencontrer son créateur propre et pur. Dieu, Exalté soit-Il, dit dans la Sourate des Prises de Guerre, verset 11 : « Et, étendant Sa sécurité sur vous, Dieu vous enveloppa d’un sommeil apaisant et envoya une eau du ciel pour vous purifier, afin de vous débarrasser des souillures du démon, de relever votre courage et de raffermir vos pas. » (Al Anfâl). L’eau que l’on trouve dans les lacs, les mers et les océans est aussi d’une extrême importance parce qu’on y trouve des animaux qui sont indispensables à la vie de l’homme. Dieu, Gloire à Lui, dit dans la Sourate des Abeilles, verset 14 : « C’est Lui qui a mis à votre service la mer dont vous tirez une chair fraîche pour vous en nourrir et de beaux joyaux pour votre parure. Et l’on voit aussi les vaisseaux y fendre les flots pour vous permettre d’aller à la recherche des bienfaits du Seigneur. Peut-être Lui en serez-vous reconnaissants? » (An Nâhl , Les Abeilles).Dieu, gloire à lui dit aussi dans La Sourate de La Table, verset 92 : « Il vous est permis de pêcher en mer et de vous nourrir du produit de votre pêche, que vous soyez à demeure ou en voyage. Mais la chasse vous est interdite, tant que vous êtes en état de sacralisation. Craignez Dieu vers qui vous serez un jour ramenés.» (La Table, Al Ma’ida). Il n’y a donc aucun doute qu’il est primordial de préserver l’eau, cet élément indispensable à toute forme de vie sur terre. C’est pour cette raison que la jurisprudence islamique a interdit tout gaspillage de cette matière même si elle existe dans quelques régions en abondance. Dieu, Exalté soit-Il, dit dans la Sourate du Voyage Nocturne, versets 26/27 : « Donne à ton proche ce qui lui est dû, ainsi qu’au pauvre et au voyageur ! Mais évite tout gaspillage, (27) car les prodigues sont frères de Satan et Satan a été très ingrat envers son Seigneur. » (Al Isr’â).
L’air :
Cet élément n’est pas moins important que l’eau car la quasi-totalité des êtres vivants sur terre en ont besoin pour survivre. Mais le Coran nous informe que cet élément a d’autres rôles dans la vie, entre autres desquels, que l’air participe dans la fécondation des plantes. Dieu, gloire à lui, dit dans la Sourat d’Al’Hijr , verset22 : « Nous envoyons des vents fécondants et Nous faisons descendre du ciel une eau avec laquelle Nous étanchons votre soif, et que vous n’aviez pas vous-mêmes emmagasinée ». Le vent est pour ainsi dire une preuve tangible du pouvoir de Dieu et de sa gratification, et un indice sur la perfection de sa création. Dans la sourate de La Génisse, verset 164, Dieu dit : « Dans la création des Cieux et de la Terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans les vaisseaux qui sillonnent la mer, chargés de tout ce qui peut être utile aux hommes ; dans l’eau que Dieu précipite du ciel pour vivifier la terre, après sa mort, et dans laquelle tant d’êtres vivants pullulent ; dans le régime des vents et dans les nuages astreints à évoluer entre ciel et terre ; dans tout cela n’y a-t-il pas autant de signes éclatants pour ceux qui savent réfléchir? » (Al Baqarâ) ; et dans la Sourate des Murailles, verset 57, Il dit :«C’est Dieu qui envoie les vents, annonciateurs de Sa miséricorde. Et quand ils sont chargés de lourdes nuées, Nous les dirigeons vers une contrée morte de sécheresse et Nous en déversons l’eau avec laquelle Nous faisons pousser toutes sortes de fruits. C’est ainsi que Nous ressusciterons les morts. Peut-être saurez-vous y réfléchir. »(Al-Ârâf). La couche atmosphérique a un rôle important dans la préservation de la vie sur terre, c’est pourquoi la législation islamique incite à sa conservation.
La Terre et le sol :.
La terre et le sol sont aussi importants que l’air et l’eau pour la vie de l’homme et des autres créatures qui vivent à la surface de la planète. Dieu, gloire à Lui, dit : « Quant à la Terre, Il l’a aménagée pour tous les êtres vivants »(Le Miséricordieux 10, Al Rahmân). Dieu, Exalté soit-Il, a fait de la Terre une demeure pour l’homme et les autres êtres vivants. Il est dit dans la Sourate de Noé, versets 17et18 : « Ne vous a-t-Il pas fait croître de la terre comme des plantes, pour vous y faire retourner ensuite et vous en faire de nouveau surgir? »(Nuh). Donc, puisque la terre est notre demeure alors nous pouvons l’exploiter autant que nous voulons. Dans la même Sourate, Dieu, gloire à Lui, dit : « N’a-t-Il pas établi pour vous la Terre comme un tapis, afin de vous permettre d’y circuler par des voies spacieuses?”(19,20). Dieu, Exalté soit-Il, a fait que le sol soit fertile pour que l’homme puisse l’exploiter et le cultiver car c’est de lui que l’homme ainsi que les animaux, tirent leur substance. Dieu y a aussi implanté les montagnes et la croûte terrestre pour qu’y soit conservée l’eau de la pluie et pour que l’homme en fasse un usage modéré. Il dit dans la Sourate des Envoyées, versets 25,26,27 : « N’avons-Nous pas fait de la Terre un lieu propre à accueillir (26) à la fois les vivants et les morts, (27) sans parler des montagnes altières que Nous y avons implantées ni de l’eau douce que Nous vous y avons procurée? »(Al Mursalât) ; « de même qu’Il a, ensuite, étendu la terre, (31) en a fait surgir des cours d’eau et des pâturages (32) et y a solidement implanté des montagnes. (33) Tout cela, Dieu l’a fait pour votre bien et celui de vos troupeaux. »(Les Arracheurs, An-Nazi-ât) ; « Nous avons étendu la terre, y avons implanté des montagnes et y avons fait pousser toute chose dans une proportion mesurée. (20) Nous l’avons dotée d’éléments nutritifs pour vous, et pour tant d’autres créatures dont vous n’êtes pas les nourriciers. » (Al Hijr) ; « N’y a-t-il pas un signe pour eux dans la terre morte que Nous faisons revivre, et de laquelle Nous tirons des grains dont ils se nourrissent? (34) Nous y avons créé des jardins complantés de palmiers et de vignes, et Nous y avons fait jaillir des sources, (35) afin que, de leurs fruits, ils se nourrissent, bien que ces fruits ne soient pas l’œuvre de leurs mains. Que n’en rendent-ils grâce au Seigneur? » (Yâ-sin). L’homme doit donc remercier son créateur pour les innombrables et inestimables gratifications qu’il lui a accordées, comme il doit préserver le sol et le protéger des éléments de la nature qui peuvent lui nuire et des facteurs tels que l’érosion, les inondations, le vent…et cela en l’utilisant d’une manière raisonnable et en construisant des édifices, en défrichant la terre, la cultivant, en l’exploitant comme pâturage… mais sans en abuser afin de préserver ses qualités et sa fertilité et éviter sa dégradation. Mal utiliser la terre, comme par exemple en la surexploitant, est une forme d’ingratitude envers son Créateur. Tout acte qui nuit au sol ou à la terre peut causer des dommages graves il est par conséquent strictement interdit par la jurisprudence islamique.
La faune et la flore :
La faune et la flore constituent des ressources naturelles vivantes vitales pour l’homme. Dieu, gloire à Lui, ne crée pas les choses sans raison, gratuitement ou d’une manière absurde. Chaque forme de vie sur terre est le fruit d’un long processus de développement, et chacune d‘elle est digne de respect pour ce qu’elle présente de caractéristiques génétiques spécifiques et exceptionnelles, et qui, si jamais elle venait à s’éteindre, elle est perdue une fois pour toute car elle est irrécupérable et irremplaçable. Les hommes et les animaux se nourrissent essentiellement des plantes et de leurs fruits. Dieu, gloire à Lui, dit : « Nous faisons pleuvoir en abondance, (26) puis Nous fendons profondément la terre [27] et Nous y faisons pousser des grains, (28) des vignes et des légumes, (29) des oliviers et des palmiers, (30) des jardins touffus, (31) des fruits et des pâturages, (32) pour vous en faire jouir, vous et vos troupeaux». Les plantes ont un rôle crucial dans la conservation de l’équilibre écologique : elles fertilisent le sol et le protègent de l’érosion, retiennent et conservent l’eau de la pluie, adoucissent le climat et produisent l’oxygène indispensable à la vie sur terre. L’homme utilise les plantes pour se nourrir et dans d’autres usages aussi :fabrication de médicaments pour se soigner, d’huiles, de parfums, de fibres, de bois, de cire et de carburant. Dieu, gloire à Lui, dit : « Voyez-vous donc le feu que vous faites jaillir? (72). Est-ce vous qui avez créé l’arbre qui l’alimente ou en sommes-Nous le Créateur? 73. Nous en avons fait un rappel de l’Enfer, et un élément utile pour ceux qui en ont besoin » (l’Evénement, Al Waqui’â). Si les animaux se nourrissent de plantes, ces dernières à leur tour se nourrissent d’animaux et ce par la crotte que ces derniers déposent partout sur le sol dans leurs déplacements et, une fois morts, par leur cadavres qui en se décomposant, enrichissent le sol et la mer en matières organiques. Les animaux contribuent par ailleurs de par leur respiration dans la préservation de la couche d’ozone, et quand ils se déplacent ou émigrent d’une région à une autres ils propagent les plantes dans tous les lieux par les graines des plantes qui se trouvent dans leurs crottes. L’homme utilise certains animaux comme moyens de transport, mais il tire aussi profit de leur peau, leur viande, leur lait, le miel quant aux abeilles, leur laine et de certaines substances sécrétées par certains animaux comme l’huile, et les parfums, comme l’ambre par exemple. Les animaux sont des créatures sensibles et disposent d’une forme d’intelligence. Ils jouent un rôle important dans les relations sociales. Pour ces raisons l’islam leur a donné une grande importance. D’autre part il est dit dans le Coran que les animaux ont d’autres fonctions que l’homme est incapable de percevoir. Entre autres de ces fonctions celles d’adorer Dieu, de le glorifier et de le remercier. Et ceci est inhérent à leur nature. Dieu, Gloire à Lui, dit : « Ne vois-tu pas que c’est devant Dieu que se prosternent tous ceux qui sont dans les Cieux, tous ceux qui sont sur la Terre, ainsi que le Soleil, la Lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux et une grande partie des hommes? Mais le châtiment sera le lot de beaucoup de gens. Et celui que Dieu déshonore, nul ne saurait le réhabiliter, car la volonté de Dieu doit toujours s’accomplir ».(Le Pèlerinage, Al Hâjj) ; « Et c’est devant Dieu que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre, ainsi que leurs ombres, matin et soir ».(Le Tonnerre 15,Ar-Râd). L’islam a installé un ensemble de règlements pour assurer la perpétuité des animaux, et qu’ils continuent à remplir la mission qui leur est assignée. L’homme ne doit point abuser des droits qui lui sont accordés mais il doit en user d’une manière sage et modérée pour ne pas causer l’extinction de certaines espèces. Cela s’applique par ailleurs à la chasse, la pêche, le labour, le pâturage, l’abattage des arbres, la production du carburant et toute autre forme d’exploitation des ressources naturelles. Cette grande diversité des êtres vivants est indispensable à la vie sur terre. Il est de l’intérêt de l’homme de la préserver.

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]Comment l’Islam a sauvegardé l’environnement à travers le temps[/title]

Ce que l’on a dit sur le grand intérêt que donne l’islam à l’environnement est certain et on ne peut plus sérieux. Voici d’ailleurs quelques exemples qui prouvent la véracité de ce qu’on vient d’avancer : Dans les premiers siècles de l’état islamique, Les musulmans étaient des modèles à suivre quant au grand intérêt qu’il donnaient à l’environnement. Dans leurs concertations avec le sultan sur différents sujets politiques, les ministres de l’état Ottoman réprouvaient toute décision touchant à l’environnement et pouvant nuire aux générations futures. D’ailleurs toutes les découvertes techniques réalisées dans l’état islamique étaient souvent objet de controverses entre les scientifiques quant à ses conséquences sur l’environnement à long terme. A notre époque moderne, le Royaume Saoudien a décrété plusieurs lois pour protéger l’environnement et la vie sauvage sur ses terres, et ce en lançant plusieurs types d’ordres tels que :L’Ordre des Forêts et des Pâturages, L’Ordre Général de l’Environnement, l’Ordre des Réserves, l’Ordre de l’Alternance des Engrais Ruraux, La stratégie et les Programmes des Forêts dans le Royaume, La stratégie et les programmes pour lutter contre la désertification dans le royaume, des plans d’urgence. Et en plus de tout cela, le Royaume d’Arabie Saoudite a créé un grand nombre d’organisations qui œuvrent dans le domaine de la protection et la préservation de l’environnement, dont le Comité National pour la Protection et la Promotion de la Vie Sauvage, qui a pour objectifs de :
Promouvoir les recherches scientifiques dans différents domaines de la vie surtout ceux qui s’intéressent à la vie sauvage.
Organiser des réunions, des colloques et des congrès pour traiter des problèmes de l’environnement, et surtout ceux qui touchent à la vie sauvage, dans le but de leur trouver les solutions adéquates.
Coordonner entre les ministères et les organismes nationaux et internationaux, gouvernementaux et non gouvernementaux, ainsi qu’avec des particuliers pour réaliser ces objectifs.
La législation dans le Royaume d’Arabie Saoudite repose essentiellement sur la jurisprudence islamique ce qui ne peut que garantir davantage le développement continue et l’exploitation modérée et sage de toutes les ressources naturelles. L’Etat dans le Royaume d’Arabie Saoudite ne cesse de conscientiser les gens de l’importance de ces ressources naturelles et de les appeler à les utiliser de la meilleure façon pour que les générations futures puissent à leur tour en profiter. C’est pour préserver l’environnement que le Comité adopte, sur le plan social, politique et environnemental, une stratégie très sage. Bref, voilà comment l’islam considère l’environnement. Beaucoup seront surpris de voir l’islam adopter une politique ferme quant à la protection de l’environnement, et même si cela peut étonner certains, cela demeure vrai, comme on vient de le démontrer avec les textes coraniques, les paroles du Prophète et les politiques des pays islamiques à cet égard.

[/column]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *