L’enseignement dans l’Islam
10/11/2015
349
Pas de commentaire
Partagez ce sujet

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″][/title]

L’Islam prête une grande importance à la science et au savoir. D’ailleurs il est impossible à l’homme de trouver le droit chemin sans la science ou le savoir. La science est importante pour deux raisons : La première c’est, outre qu’elle aide à l’homme à prendre la bonne décision, la science apprend à l’homme à penser d’une manière correcte et juste, Un homme qui n’a pas reçu aucun enseignement ne peut pas réfléchir d’une manière raisonnable et logique. La seconde : c’est que le savoir vient après avoir réussi dans différents niveaux d’apprentissage, ce qui lui permettra d’acquérir plus de savoirs et de connaissance sur le monde autour de lui.
En réalité, l’Islam a incité ses adeptes à acquérir le savoir à tous les niveaux. Le premier mot du Coran révélé au Prophète (paix et salut de Dieu sur lui) était : «lis», et cela montre l’importance de la science et de l’enseignement en Islam.
Le Prophète (paix et salut de Dieu sur lui) dit « Il est du devoir de chaque musulman et chaque musulmane de demander le savoir. »
Il dit aussi : « Quiconque emprunte un chemin à la recherche d’une science, Allah lui facilite par cela un chemin vers le Paradis. »
L’apprentissage en islam se fonde essentiellement sur le Coran et la Sunna, les paroles des compagnons du prophète et leurs suivants, et les hommes de sciences qui enseignent. De ce mélange cohérent et équilibré émanent les finalités, les éléments constitutifs et les moyens de l’acte d’apprentissage. Tout ça dans le cadre d’un système complet géré par les consignes de l’Islam qui vise à guider les gens vers l’objectif suprême de la vie. C’est dans ce but, et pour former les hommes sur le plan spirituel, intellectuel et matériel, afin qu’ils puissent remplir leurs devoirs, que Dieu a envoyé ses messagers et ses livres sacrés.

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]L’importance de l’enseignement dans la société[/title]

L’importance de l’enseignement est incontestable. Nous pouvons même affirmer que quelqu’un qui n’a pas reçu un enseignement ne peut pas bénéficier de toutes ses capacités intellectuelles. D’ailleurs le premier mot révélé au Prophète (paix et salut de Dieu sur lui) était : « Lis » ce qui montre que l’enseignement est le point d’appui à toute activité humaine.
En Islam, l’acquisition du savoir est un devoir pour tout musulman et musulmane. Dieu dit : « celui qui passe ses nuits en prière, prosterné ou debout, craignant la vie future et plaçant son espoir dans la miséricorde de son Seigneur? Dis : «Sont-ils égaux, ceux qui ont reçu la science et ceux qui ne l’ont point reçue?» Seuls des êtres doués d’intelligence sont à même d’y réfléchir. »( les Groupes , Az Zumar 9)
Les hommes de science sont respectés en Islam et ont bénéficient d’une place prépondérante dans la société bon statut social. Le Prophète (pais et salut de Dieu sur lui) dit : « Quiconque emprunte un chemin à la recherche d’une science, Allah lui facilite par cela un chemin vers le Paradis. » Il est dit que les anges posent leurs ailes en signe de satisfaction de celui qui demande le savoir. Ceux mêmes qui sont au ciel et ceux qui sont sur terre, jusqu’au simple poisson dans la mer demandent pour lui la miséricorde de Dieu. Que L’homme de science est au prieur ce que la pleine lune est au reste des étoiles. Les hommes de science sont les héritiers des prophètes. Ces derniers n’ont hérité ni dirham ni dinar, ils ont hérité le savoir. Celui qui en acquiert, a acquis un grand bien. L’apprentissage est donc d’une importance incontestable. Surtout de nos jours où l’enseignement joue un rôle vital, et sans aucun doute il est nécessaire du moment qu’il contribue au progrès économique et social.
L’importance de l’enseignement dans l’Islam réside dans les éléments suivants :
– La science est l’héritage des prophètes.
– L’argent est éphémère, alors le savoir durer et ses bienfaits persistent.
– Celui qui a de l’argent est tout le temps soucieux de protéger son bien, alors que la science, c’est elle qui protège son détenteur.
– L’homme trouve le chemin qui mène à Dieu grâce à la science.
– La science est la lumière qui guide les hommes.

Et bien d’autres éléments qui montrent l’importance de la science, entre autres desquels que Dieu a envoyé ses messagers pour instruire les gens. Dieu, gloire à Lui, dit : « C’est Lui qui a envoyé aux gentils un Prophète issu d’eux-mêmes pour leur réciter Ses versets, les purifier et leur enseigner le Coran et la sagesse, alors qu’hier encore ils étaient plongés dans l’égarement manifeste. »( Le Vendredi, Al Jumua 2). Parmi les paroles célèbres des imams musulmans celle d’Ali ibn abi Taleb (que Dieu soit satisfait de lui) : « la science est meilleure que l’argent, la science te protège alors c’est toi qui protège l’argent, la science gouverne alors que l’argent est serviteur, les dépenses diminuent l’argent, alors que la science se purifie par les dépenses ». L’imam Ach’CHafi’i dit : « Après les devoirs religieux, il n’y a pas meilleurs que la quête du savoir ». Parmi les bonnes paroles à ce propos : « un homme sans savoir est comme un être qui vit dans une chambre fermée ; grâce au savoir, il est comme un être qui vit dans une chambre avec plusieurs fenêtres ouvertes sur le monde.
Partout dans le monde, l’opération d’apprentissage se base sur visions et des idées bien précises : elle s’appuie essentiellement sur la nature des individus qui cherchent le savoir, et leurs objectifs de rejoindre le système éducatif, leur connaissance de l’évolution de l’humanité et leur progrès dans la réalisation de leurs objectifs fixés d’avance. Dès lors, on peut concevoir tout système d’idées selon ces visions et ces principes.
D’autant plus que l’acte d’apprentissage en Islam se fonde sur une série de concepts bien précis qui émanent de la vision qu’a l’Islam des choses. La société islamique se fonde sur deux principes : la foi et le comportement. Il est à celui qui observe la vie quotidienne des musulmans de voir la force du lien qui relie les valeurs aux comportements des gens au quotidien. Nous parlerons d’abord de ces valeurs ensuite nous expliquerons les principes pratiques dans l’enseignement islamique.
La vision adoptée dans l’acte d’apprentissage en islam distingue entre enseigner l’islam, et enseigner comment être musulman.
Il a été dit que les objectifs de l’acte d’apprentissage sont définis en raison des besoins de la société. L’acte d’apprentissage en islam vise à réaliser le bonheur de l’individu dans le monde d’ici-bas et dans le monde de l’au-delà et cela en donnant à l’individu une éduction intellectuelle, physique, artistique et religieuse, et en lui fournissant le savoir, le guidage, les valeurs et les expériences nécessaires pour une croissance saine conformément avec les consignes de l’Islam. L’Imam Maraudi définit l’acte d’apprentissage en Islam : « c’est apprêter les musulmans à vivre dans ce monde et dans l’au-delà. »
L’Islam insiste à renouveler les objectifs de l’acte d’apprentissage pour réaliser l’objectif le plus important, celui de se soumettre aux ordres deb Dieu, gloire à Lui, tout en répandant aux besoins des individus et de la nation d’une manière raisonnable et équilibrée.

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]On peut expliquer les règles qui régissent l’acte d’apprentissage en Islam comme suit[/title]

1) Les objectifs de l’enseignement en Islam sont des objectifs réalistes et réalisables d’autant plus qu’ils tiennent comptent des facultés et des capacités humaines. Dieu, gloire à Lui, dit : « Mais à ceux qui croient et font le bien, Nous n’imposerons aucune charge qui soit au-dessus de leurs moyens. Et ceux-là auront le Paradis pour séjour éternel. »(Les murailles, Al’Araf 42).
2) L’enseignement en islam ne néglige aucun aspect de la vie de l’homme. Dieu, gloire à Lui, dit : « Nulle bête rampant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne vive en société à l’instar de vous-mêmes. Et Nous n’avons rien omis dans le Livre éternel. Puis c’est vers leur Seigneur qu’ils feront tous retour. » (Les Bestiaux, Al’Anâam 38)
3) L’enseignement en islam insiste sur lien entre le théorique et le pratique en rapport avec les besoins de l’individu et la société. Dieu, gloire à Lui, dit : « Qui donc tiendrait un meilleur discours que celui qui appelle les hommes à Dieu, fait œuvre pie et proclame tout haut son appartenance à l’islam? » (Les versets détaillés, Fussilat 33).
4) L’enseignement en islam insiste sur la continuité de l’acte d’apprentissage. L’imam Abou Hanifa dit à ses disciples : « Qui croit pouvoir se passer de la science, qu’il pleure son sort».
5) Le programme éducatif en islam soutient la méthode scientifique dans la recherche et la réflexion. Dieu, gloire à Lui, dit : « Dis : «Contemplez ce que contiennent les Cieux et la Terre !» Mais ni les signes ni les avertissements ne suffiront à convaincre un peuple incrédule. » ( Jonas, Yunus 101)
6) Les objectifs de l’enseignement en islam se caractérisent par leur souplesse. L’imam Ali Ibn Taleb (Dieu soit satisfait de lui) dit : « Apprenez à vos enfants ce que vous n’avez pas appris et préparez-les pour un temps différent du votre »
7) Les objectifs et les finalités de l’Islam exhortent à l’utilisation des sens et des facultés de l’homme. Dieu, gloire à Lui, dit : « Dis : «C’est Dieu qui vous a créés, vous a donné l’ouïe, la vue et l’intelligence.» Mais vous Lui en êtes rarement reconnaissants ! »(Le Pouvoir, Al Mulk 23) (PAGE 20)
8) L’Islam incite l’individu à s’auto-développer et à affirmer son appartenance à l’islam.
9) Les finalités de l’enseignement soutiennent les principes de la démocratie, de l’équité, de l’égalité et du respect réciproque. Dieu, gloire à Lui, dit : « Point de contrainte en religion maintenant que la Vérité se distingue nettement de l’erreur. Désormais, celui qui renie les fausses divinités pour vouer sa foi au Seigneur aura saisi l’anse la plus solide, sans crainte de rupture. Dieu est Audient et Omniscient. »( la Génisse, Al Baqara 256)

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]Les principes pratiques de l’enseignement dans l’Islam[/title]

1) L’évaluation des matières enseignées ; l’évaluation des programmes enseignées pour s’assurer qu’ils ne renferment pas des idées ou notions extrémistes, (des idées qui peuvent mener au déséquilibre et à des troubles psychologiques)
2) Développer la notion du respect de soi : Les méthodes islamiques dans l’enseignement incitent l’étudiant à se respecter lui-même. L’enseignant doit informer ses étudiants des vérités qui sont autour d’eux, comme il se doit de les traiter comme des dépôts de confiance que Dieu a mis entre ses mains, c’est pourquoi il doit leur apprendre une science utile avec les meilleures méthodes.
3) Prêter attention à la notion de la liberté du choix : Pour atteindre la perfection, l’on doit nécessairement disposer de la liberté du choix
4) Prendre en considération le principe des progrès par étapes : Prendre en considération que le développement des capacités (naturelles ou acquises) de l’homme se fait par étapes. L’enseignant doit être averti des besoins de ses disciples selon leurs âges et tenant compte de leurs situations sociales. Ainsi, l’enseignant évalue son étudiant progressivement.
5) La souplesse : Les différences qui existent entre les individus et les catégories sociales exige une souplesse dans le contenu des programmes et leur application.
6) Donner la priorité aux choses importances : L’enseignant a un rôle important dans l’éducation des générations futures et à développer leurs capacités. Il doit pour cela s’assurer de la bonne intégration de chaque étudiant dans le groupe. Le programme qu’il donne doit répondre aux besoins de la société islamique spécialement et l’humanité d’une manière générale. Il est du devoir des concepteurs des manuels scolaires d’éviter tout programme superflu ou leçon inutile.
7) Le savoir naturel et social : L’Islam donne une importance majeure aux besoins des étudiants en conséquent de leurs âges et leurs capacités intellectuelles, mais aussi selon les moyens de la société et ses besoins.
L’Islam exhorte les hommes à acquérir le savoir et donne une place prépondérante à la aux hommes de science et aux chercheurs.

[/column]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *