L’Islam est la religion de la justice et de l’égalité
10/11/2015
416
Pas de commentaire
Partagez ce sujet

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″][/title]

L’Islam ordonne l’équité. Quelles que soient leurs couleurs, leurs races, leurs origines, leurs croyances ou leurs statuts sociaux, les gens y sont traités sur le même pied d’égalité. Dieu, gloire à Lui dit : « Dieu ordonne l’équité et la charité » (les abeilles, An’Nahl 90). Si on étudie bien ce verset, on verra que le message ne précise pas qui doit appliquer l’équité ni sur qui elle doit s’appliquer ni les circonstances ou les situations dans lesquelles l’individu doit être juste. Les érudits ont compris qu’il est du devoir de tout le monde d’être juste et charitables les uns envers les autres et dans toutes les conditions.
Définition de l’équité :
Quand on essaie de définir ce qu’est la justice, plusieurs sens nous viennent à l’esprit : la confiance, l’impartialité, l’utilisation du pouvoir pour faire régner la vérité, l’application des lois, rendre aux gens leurs droits et leurs biens…
Les érudits de l’Islam définissent la justice comme étant l’opposé de l’injustice que l’on définit comme : ne pas mettre les choses à leur place, ce qui veut dire au sens exact du mot préjudice ou ne pas donner aux gens ce qu’ils méritent. Donc on peut définir le mot en islam comme : donner aux gens leurs droits ce qui exige l’impartialité et la loyauté et parfois même l’application des lois pour imposer la vérité.
On peut dire ainsi que la définition que donne à la notion de justice englobe l’ensemble de tous ces sens.
Une erreur très répandue chez les gens celle de considérer la justice et l’égalité comme des synonymes. Et que si un individu ne traite pas les gens sur le même pied d’égalité c’est qu’il n’est pas juste ou tout au moins il n’a pas cherché à l’être. En fait cela faux, car bien qu’il y ait des ressemblances entre la justice et l’égalité, et que bien souvent, traiter les gens sur le pied d’égalité relève de la justice, cela n’est pas toujours vrai. En effet la justice peut se faire quand on ne traite pas les gens de la même façon. En Islam, et à titre d’exemple, l’homme hérite le double de ce que peut hériter la femme. C’est une loi divine et Dieu dit : « ton Seigneur ne fait jamais de tort à personne. » (La Grotte, al Kahf 49) ; c’est pourquoi, bien que certaines lois ne traitent pas les gens sur le même pied d’égalité, nous sommes convaincus qu’elles sont juste. Par conséquent l’on peut affirmer que ces deux notions de justice et d’égalité ne sont pas synonymes et peuvent même être différentes.

[/column]

[column col= »1/1″]

[title size= »h3″]L’Islam exhorte à la justice[/title]

L’Islam exhorte ses disciples à appliquer la justice avec différents moyens :
– Ordonner les musulmans d’être justes : Dieu, gloire à Lui, dit : « Ô vous qui croyez ! Observez la stricte vérité quand vous témoignez devant Dieu, fût-ce contre vous-mêmes, vos parents ou vos proches. Que ce témoignage concerne un riche ou un pauvre, Dieu porte plus d’intérêt à l’un et à l’autre que vous-mêmes. Ne vous fiez pas à vos impulsions au détriment de l’équité. Mais si vous portez un faux témoignage ou si vous refusez de témoigner, sachez que Dieu est de tous vos actes parfaitement Informé. »(Les Femmes, An Nissâa135). Dieu, gloire à Lui, dit aussi : « Ô vous qui croyez ! Soyez fermes dans l’accomplissement de vos devoirs envers Dieu, et impartiaux quand vous êtes appelés à témoigner ! Que l’aversion que vous ressentez pour certaines personnes ne vous incite pas à commettre des injustices ! Soyez équitables, vous n’en serez que plus proches de la piété ! Craignez Dieu ! Dieu est si bien Informé de ce que vous faites. » (La Table, Al Maîda 8)
– Informer les musulmans que la justice est un dépôt de confiance dont ils devront rendre compte devant Dieu : Dieu, gloire à Lui dit : « Dieu vous prescrit de restituer les dépôts à leurs propriétaires et de vous montrer équitables quand vous êtes appelés à juger vos semblables. C’est là une noble mission que Dieu vous exhorte à remplir. Dieu entend tout, voit tout. » (Les Femmes, An Nissâa 58)
Certains érudits disent que l’évocation de la justice juste après l’ordre de remettre les dépôts de confiance montre l’instauration de la justice est l’une des formes importantes du dépôt de confiance.
– Informer les musulmans que l’instauration de la justice est l’une des raisons de l’envoi des messagers et des livres sacrés. Dieu, gloire à Lui, dit : « Nous avons envoyé Nos prophètes munis de preuves irréfutables, et Nous avons fait descendre avec eux le Livre et la balance, afin de faire régner la justice parmi les hommes. » (Le fer, Al Hadid 25). Les érudits disent que l’expression « nos messagers » montre bien que l’objectif des tous les messages et livres sacrés que Dieu, gloire à Lui a fait descendre sur terre. Ce verset montre aussi que pour appliquer la justice et ses analogies, il faut obéir aux consignes qui figurent dans ces livres. Cette dernière phrase est importante parce qu’elle montre une chose importante qu’il faut comprendre, c’est que la justice est de deux types.
1) Une justice générale et illimitée : C’est une justice que l’on peut voir en tout lieu et en tout et vers laquelle penche la nature humaine. Elle n’est pas vue comme infraction ou atteinte ou comportement incorrect. Comme par exemple être bon avec celui qui nous traite bien et ne pas faire de mal à celui qui ne nous en pas fait.
2) Une justice qu’on ne peut concevoir en dehors de la législation : qu’on peut renier dans certains cas (pour un tirer un meilleur profit) comme par exemple pardonner à un criminel qui mérite pourtant la peine de mort, ou amnistier quelqu’un qui nous causé un quelconque mal, bien qu’il mérite d’être châtié.
Cependant il n’y a aucune contradiction entre le premier genre de justice avec le second, la priorité au sens religieux du terme, parce que Dieu a créé les hommes pour le vénérer et obéir à ses ordres ce qui veut dire faire la justice comme Dieu l’entend.
– Informer les musulmans des avantages et des privilèges de la justice les incite à s’y attacher dans l’espoir de bénéficier de ces avantages qui d’ailleurs comprennent:
1) Assimiler l’amour de Dieu, car Dieu, gloire à Lui aime les gens équitables. Il dit, gloire à Lui : « si tu les juges, fais-le en toute équité ! Dieu aime ceux qui sont équitables. » (La Table, Al Maîda, 42)
2) Bénéficier de la miséricorde de Dieu et de son pardon le Jour du Jugement Dernier. Un juge droit sera à l’ombre de Dieu le Jour où il n’y a d’autre ombre que la Sienne. Le Prophète (Paix et salut de Dieu sur lui) dit : « Sept seront à l’ombre de Dieu le Jour où il n’y aura d’autre que la Sienne. » et il site parmi eux le juge juste.
3) Entrer dans le paradis : Ceux qui cherchent la justice dans leurs actes seront récompensés par le paradis et bénéficieront d’êtres près du trône du Miséricordieux, gloire à Lui. Le Prophète dit : Ceux qui sont équitables seront, auprès de Dieu, sur des sièges surélevés faits de lumière, ceux qui sont justes dans leurs jugements et envers leurs proches et ceux dont ils sont responsables.
4) La prohibition de l’injustice entre eux. Dans un discours sacré, Dieu dit : « J’ai prohibé l’injustice à Moi-même et je l’ai prohibée à vous, alors ne soyez pas injustes. »
– Informer les musulmans des méfaits de l’injustice pour qu’ils l’évitent et cherchent l’équité. Parmi les méfaits de l’injustice :
· Dieu a damné les gens injustes. Il dit, gloire à Lui, « Et les habitants du Paradis crieront aux habitants de l’Enfer : «Voilà que se réalise pour nous la promesse de notre Seigneur ! Et celle qu’Il vous a faite se réalise-t-elle?» – «C’est fait !», répondront-ils. Un crieur proclamera alors au milieu d’eux : «Que la malédiction de Dieu s’abatte sur les coupables » (Les Murailles, Al A ‘raf 44).
· Dieu n’aime pas les gens injustes : Il dit, gloire à Lui : « ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies, Dieu leur réservera une récompense généreuse. Dieu n’aime pas les injustes.» ( La Famille de Imrane, Âl’ Imrane, 57).
· Dieu ne guide pas les gens injustes ; Il dit, gloire à Lui : « l’impie resta confondu, car Dieu ne guide point les ingrats. » (La Génisse, Al Baqara258).
Dieu, gloire à Lui nous informe que les nations révolues ont été anéanties à cause de leur injustice et leur tyrannie. Dieu, gloire à Lui dit : « ces cités que Nous avons anéanties en raison de leurs iniquités, après avoir fixé le moment de leur destruction ! »
· Les gens injustes iront en enfer, Dieu, gloire à Lui, dit : « Dis : «La Vérité émane de votre Seigneur. Croira qui voudra et niera qui voudra !» Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cerneront de toutes parts. (La Grotte, Al Kahf 29). Il dit aussi : « Je préfère que tu te charges, seul, de mes péchés et des tiens, et tu seras alors voué à la Géhenne qui est la juste récompense des criminels.» (La Table, Al Maîda 29)
Ainsi Dieu et son Prophète nous disent clairement que l’Islam est une religion qui se fonde sur justice et l’équité. Il est du devoir de tout musulman de faire de son mieux pour instaurer la justice et l’appliquer.
Voici quelques exemples qui montrent combien l’Islam tient à la justice :
L’Islam a exhorté de manière générale à instaurer l’équité quelles que soient les conditions, mais il est intransigeant dans des cas précis surtout ceux où l’on penche vers l’iniquité ou ceux où les gens laissent aller :
1) Être juste avec les orphelins : Dieu, gloire à Lui, dit : « ceux qui dévorent injustement les biens des orphelins n’introduisent que le feu dans leurs entrailles, et ils sont voués à l’Enfer. »(Les Femmes, An’Nissa 10) et dit aussi : « N’utilisez les biens de l’orphelin que dans son intérêt bien compris, et ce jusqu’à ce qu’il atteigne sa majorité ! Observez la juste mesure et le bon poids en toute équité ! »(Les Bestiaux, Al’Anâm 152).
2) La justice dans les affaires commerciales : Dieu, gloire à Lui, dit : « Observez la juste mesure et le bon poids en toute équité ! »(Les Bestiaux, Al’Anâm 152).
3) L’équité avec ses femmes : Dieu, gloire à lui dit : « Si vous craignez, en épousant des orphelines, de vous montrer injustes envers elles, sachez qu’il vous est permis d’épouser en dehors d’elles, parmi les femmes de votre choix, deux, trois ou quatre épouses . Mais si vous craignez encore de manquer d’équité à l’égard de ces épouses, n’en prenez alors qu’une seule, libre ou choisie parmi vos esclaves. C’est pour vous le moyen d’être aussi équitables que possible. »(Les Femmes, An’Nissa 3)
4) La polygamie est une chose permise en Islam comme le montre le verset ci-dessus, mais si l’on craint de ne pas être équitable avec ses femmes, ça devient interdit et prohibé. Cela montre l’importance que donne l’Islam à l’équité même dans les affaires personnelles.
5) La justice dans le châtiment : Al Boukhari rapporte que Aicha (que Dieu soit satisfait d’elle) que le prophète (pais et salut de Dieu sur lui) dit : « Ô gens, si ceux qui vous ont précédé ont péri, c’est parce qu’ils disculpaient l’homme noble quand il volait, et si un homme faible volait, ils appliquaient sur lui la loi. Que Dieu me soit témoin que même si Fatima fille de Mohammad volait, je lui couperais la main.»
Voici donc un bref aperçu sur ce qu’est la justice en Islam. Nous implorons Dieu pour que nous soyons justes, qu’Il nous donne la récompense de l’équité dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà

[/column]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *